Diabète : la découverte d'un mécanisme à l'origine de la maladie pourrait permettre de mieux la traiter

ISTOCK / vadimguzhva

Près de 420 millions de personnes dans le monde sont atteintes du diabète, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette maladie chronique se caractérise principalement par un excès de sucre dans le sang appelé "hyperglycémie". Diabète de type 1, de type 2, diabète gestationnel... Plus de 95 % des personnes atteintes de la maladie sont touchées par un diabète de type 2, d'après l'OMS.

Pour rappel, cette maladie survient lorsque les cellules du pancréas sont incapables de fournir suffisamment d'insuline, l'hormone qui contrôle l'utilisation et le stockage du sucre dans l'organisme. Dans une étude publiée le 7 novembre 2022 dans la revue Iscience, des chercheurs japonais ont se sont intéressés à une protéine, appelée "T-cadhérine", qui aurait un rôle à jouer dans le diabète de type 2. Elle permettrait de réveiller les cellules du pancréas afin qu'elles produisent davantage d'insuline chez des souris souffrant de diabète.

Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques japonais de l'Université d'Osaka (Japon) ont injecté la protéine "T-cadhérine" synthétisée artificiellement dans l'organisme de souris atteintes de diabète de type 2.

Résultat ? La T-cadhérine présente à la surface des cellules permettrait de répondre à une carence en insuline et réveillerait les cellules pancréatiques chargées de produire de l'insuline. Selon les chercheurs, cette protéine est "surtout connue pour être le récepteur de l'adiponectine, un facteur sécrété spécifiquement par les cellules (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite