Diabète : ces idées reçues qui nuisent à sa prévention

Une mécanique de haute précision orchestre la gestion des sucres dans le sang. Sitôt les glucides avalés, le pancréas sécrète de l’insuline pour les faire pénétrer dans les cellules et dans le foie. Ainsi, la glycémie ne reste que transitoirement élevée. Avec l’âge ou à force de trop solliciter le pancréas, ce système de régulation flanche. Et, si l’hyperglycémie perdure, cela peut faire le lit du diabète de type 2. Pour optimiser la prévention, voici quelques vérités bonnes à connaître.

Vrai. Le diabète s’installe progressivement, sans symptômes, sur une période allant de 5 à 15 ans. La glycémie est alors supérieure à la normale de 1,05 g/L, mais inférieure à 1,26 g/L, qui signe le diabète avéré. "Durant cette phase de prédiabète, on peut encore agir pour ne pas glisser vers le diabète. Mais il ne faut pas tarder, car une fois la maladie installée depuis plus de 2 ans, on ne peut plus revenir en arrière", prévient le Dr Réginald Allouche, diabétologue, auteur de "La Nouvelle méthode anti-diabète"(Flammarion)

Que faire ? Jouer sur les deux tableaux régulateurs de la glycémie : réinventer ses menus pour manger plus équilibré et pratiquer une activité physique régulière. Dans le détail, consommez des légumes d’au moins 3 couleurs différentes à chaque repas, crus, cuits vapeur et/ou en potage. En faisant la part belle à ceux riches en inuline prébiotique (endives, artichaut, poireau, oignons…), car la santé du microbiote participe à la prévention du diabète. Favorisez les légumineuses (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite