Le diabète de type 2 favoriserait les risques de dépression chez les moins de 40 ans

Andrea Piacquadio

Maladies cardiaques, pertes de vision, insuffisances rénales… Si le diabète peut entraîner des complications sur notre santé physique, il pourrait également avoir des répercussions sur notre santé mentale. C'est en tout cas ce que rapportent des chercheurs de l'université de Melbourne, qui ont mené une étude publiée le 5 septembre dernier dans la revue scientifique Diabetologia. D'après eux, les patients atteints du diabète de type 2 (le type de diabète le plus fréquent, qui apparaît généralement avec l'âge) et ayant moins de 40 ans seraient 50 % plus susceptibles de souffrir de dépression par rapport aux patients de plus de 50 ans. Et ce, que ces derniers aient d'autres maladies sous-jacentes ou non.

Pour aboutir à cette conclusion inquiétante, les scientifiques ont passé au peigne fin les dossiers médicaux électroniques de près de 1,4 million de patients du Royaume-Uni et des États-Unis, tous atteints de diabète de type 2, sur une période de 11 ans. Des recherches inédites et importantes, puisqu'elles sont les premières à examiner la prévalence de la dépression au moment du diagnostic de diabète de type 2 (DT2) à une échelle représentative de la population, précise Top Santé.

"Nos résultats mettent clairement en évidence les implications sur la santé mentale du développement du diabète de type 2 à un jeune âge et l'importance des efforts pour prévenir le diabète au début de la vie", affirme le professeur Sanjoy Paul, qui a dirigé l'étude. Ses recherches montrent également une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tout sur le "SPMO", ce syndrome méconnu qui affecte certains hommes après l'orgasme
Plus l’air est pollué, plus les ados en bonne santé risquent de souffrir de maladies cardiaques, selon une étude
Une femme détecte la maladie de Parkinson grâce à son odorat et inspire un test de dépistage aux scientifiques
Les tâches domestiques nuiraient davantage à la santé mentale des femmes salariées, selon une étude
Dépression, anorexie, anxiété : Mel C (Spice Girls) dévoile les retombées de la célébrité sur sa santé mentale