Diabète de type 2 : ce problème récurrent renforcerait les risques

dragana991 / iStock

Le diabète correspond à un "excès durable de la concentration de glucose dans le sang", explique l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm). 90% des personnes touchées souffrent d'un diabète de type 2. Si les facteurs de risque de cette maladie sont nombreux, les principaux relèvent de l'hygiène de vie : on retrouve par exemple une "alimentation trop grasse", combinée à une "absence d'exercice physique". Mais selon des chercheurs australiens, un autre problème récurrent pourrait également être pointé du doigt.

Leurs travaux, menés auprès de 1.017 adultes, ont été réalisés dans le cadre de l'étude "Child Health Check Point" et publiés dans la revue The Science of Diabetes Self-Management and Care. Chaque participant a répondu à un questionnaire à propos de la qualité ou encore de la durée de son sommeil. Plus de la moitié d'entre eux a déclaré n'avoir jamais rencontré aucun problème.

Le but des scientifiques était de "déterminer l'association entre les mesures du sommeil et les facteurs de risque cardiométabolique". Après une analyse approfondie des réponses fournies, leur constat est clair : "L'autodéclaration d'un sommeil perturbé est associée à une moins bonne santé cardiométabolique, indépendamment des paramètres du sommeil dérivés de l'actigraphie", indiquent-ils ainsi.

"Les personnes qui déclaraient avoir des troubles du sommeil étaient également plus susceptibles d'avoir un indice de masse corporelle plus élevé, ainsi que des marqueurs sanguins du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite