Didier Deschamps : combien a coûté sa nouvelle dentition ?

Le 15 juillet 2018, la Marseillaise résonnait dans le stade Loujniki en Russie. Après plus d'un mois de compétition, l'équipe de France de football devenait championne du monde pour la deuxième fois de son histoire. Quelques semaines après cette victoire, le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps, souvent moqué sur les réseaux sociaux à cause de sa dentition, affichait un tout nouveau sourire. Interrogé à ce sujet sur Europe 1 en janvier 2019, il avait expliqué : " La seule chose que je peux dire, c'est que, bien évidemment, en étant sélectionneur de l'Équipe de France, il y a un côté représentatif qui est important, parce que cela concerne l'image de la fédération. [...] Par rapport à ce que représente le rôle de sélectionneur pour le football français, je ne vais peut-être pas m'habiller comme certains de mes joueurs, avec certaines tenues, même si ça leur va très bien... Je ne me vois pas me faire une coupe de cheveux un peu exotique non plus. Je ne cherche pas le buzz."

⋙ Vidéo - Didier Deschamps, totalement métamorphosé, explique pourquoi il s'est fait refaire les dents

Alors que beaucoup se questionnaient sur le coût de cette nouvelle dentition, nos confrères du site LCI ont mené l'enquête en interrogeant Justine, une assistante dentaire exerçant depuis 16 ans dans un cabinet parisien."Même si je ne suis pas sure à 100% parce que ce n'est pas mon cabinet qui s'est occupé de lui. Je pense que Didier Deschamps a fait recouvrir ses dents avec des facettes" a t-elle expliqué avant de confier : "C'est une opération qui coûte entre 10 000 et 16 000 euros et qui nécessite de deux à quatre séances d'environ deux heures." Elle précise ensuite que si le sélectionneur a dû faire remplacer des dents manquantes ou avoir recours à des implants, le prix a pu grimper entre 25 000 et 40 000 euros. Une bien belle somme pour que Didier Deschamps puisse désormais afficher son plus beau sourire quand ses joueurs marquent des buts.

A lire aussi : Didier Deschamps : obsédé

(...) Cliquez ici pour voir la suite