Didier Raoult : sosie d'un célèbre animateur tv, les images qui amusent la toile

Dans une vidéo devenue virale, il affirmait détenir l'arme pour vaincre le coronavirus. La chloroquine, une molécule utilisée pour lutter contre le paludisme. Très vite, Didier Raoult a suscité de nombreuses réactions au sein du corps médical criant à la fake news. Si son allure un peu fantasque pourrait porter à croire que l'homme est un énième hurluberlu en quête d'un petit peu de notoriété, il n'en est rien. La réputation du marseillais dans le milieu médical n'est plus à faire. En effet, il est mondialement reconnu pour ses recherches en matière de maladies infectieuses et tropicales. "Nous n'avons pas affaire à un charlatan mais un homme de science", a martelé auprès de BFMTV Valérie Boyer, députée LR testée positive au coronavirus, qui suit le traitement expérimental du médecin. Né à Dakar en 1952, celui qui est surnommé le "pêcheur de microbes" a fondé son propre hôpital à Marseille, où il est arrivé à l'âge de 9 ans : l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection.

Ses travaux sont cités par de nombreuses célébrités comme Elon Musk ou dernièrement, le président américain Donald Trump, qui lui voue une confiance absolue pour sauver son pays de cette crise sanitaire. Olivier Véran, le ministre de la Santé, a affirmé sur LCI être en contact avec Didier Raoult "tous les jours". Le médecin est d'ailleurs l'un des 11 membres du comité scientifique covid-19, qui informe et aiguille le gouvernement français sur les mesures à prendre face à l'épidémie.

Le sosie de Patrick Sébastien

Les internautes, eux, ont été très amusés par la ressemblance frappante entre Didier Raoult et Patrick Sébastien. Ils ont même cru à un nouvel épisode du Grand Bluff, dans lequel l'animateur du Plus Grand Cabaret du Monde, se déguisait et piégeait tout le monde. À tel point que l'interprète des Sardines a pris la parole dans une vidéo diffusée sur Youtube pour se défendre de tout lien avec l'éminent chercheur. "Ce n’est pas moi, hein ! s'exclame-t-il depuis son domicile. Je vous rassure,

(...) Cliquez ici pour voir la suite