Quelle différence entre un kinésithérapeute et un ostéopathe ?

·4 min de lecture

Chaque semaine, le Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport et médecin de l'équipe nationale de judo, présente sa chronique sport dans Priorité Santé. Cette semaine, il explique la différence entre un kinésithérapeute et un ostéopathe.

Dr Sène, aujourd’hui vous avez décidé de répondre à une question fréquente : quelle est la différence entre un kinésithérapeute et un ostéopathe ?

Oui, c’est une question légitime et fréquente ! Même si à travers des techniques manuelles collectées depuis des siècles, ces deux disciplines peuvent sembler similaires, elles restent différentes et complémentaires : chacune d’entre elles a sa spécificité et son intérêt.

Expert en rééducation, le kinésithérapeute accompagne la cicatrisation tissulaire, physique, ainsi que la récupération et réappropriation du mouvement. Avec son approche holiste du corps, l’ostéopathie contribue à rétablir la mobilité nécessaire aux mouvements quotidiens afin de prévenir des troubles pathologiques. La kinésithérapie est entrée en vigueur en 1946. L’ostéopathie n’a quant à elle été officiellement reconnue par l’État comme profession de santé à part entière depuis le 4 mars 2002.

Une description imagée permet de bien discerner les rôles et fonctions de chacune des thérapies. Prenons comme exemple une voiture qui présente un défaut d’éclairage.

Le kinésithérapeute serait alors le professionnel qui manipulerait directement les ampoules, en vérifiant le type d’ampoule, son alimentation, en veillant à bien visser le culot de l’ampoule dans sa douille (son support) afin d’éclairer avec la bonne inclinaison dans la bonne direction.

L’ostéopathe aurait lui une approche plus globale du déficit de l’éclairage du véhicule. il saura expliquer les sources d’usures prématurées des pièces, et rediriger le véhicule vers le professionnel adapté afin d’en changer les composants. il pourrait identifier des pneus arrières sous gonflés ou un système de suspension défaillant comme source de déséquilibre impactant l’éclairage final.

Le kinésithérapeute est formé en 4 ans suite à un concours d’entrée passé la première année.

L'ostéopathe suit une formation en 5 ou 6 années d’études post baccalauréat. Un parcours qui se termine par un titre d'ostéopathe (reconnu depuis 2002 par le Ministère de la Santé en France).

Et concrètement quand consulter l’un ou l’autre ?
Étant donné que l'ostéopathie et la kinésithérapie sont complémentaires, vous pouvez solliciter les deux professions et recueillir leur avis concernant votre situation. L’ostéopathe aura généralement une intervention plus ponctuelle et espacée que le kinésithérapeute que vous pourrez consulter 10, 15 ou 30 fois pour un même motif.

Pour consulter un ostéopathe vous n’avez pas besoin de prescription médicale. Le spécialiste en thérapie manuelle établit lui-même un diagnostic qu’il sera en mesure de vous exposer. Son rôle est de rechercher les zones de restrictions de mobilités et dysfonctionnements qui seraient la source des douleurs. Il n’a pas de rôle dans la rééducation.

Le kinésithérapeute quant à lui, concentre son travail sur la rééducation d’une zone anatomique. Et en général, cette consultation vient après une prescription de votre médecin généraliste.

Quelle est la différence de pratique entre un ostéopathe et un kinésithérapeute ?

En ostéopathie, le patient est généralement passif. Il existe certains mouvements, positions et exercices pour lesquels il est nécessaire que ce dernier soit actif, mais cela reste marginal. Le patient reçoit un traitement adapté à son motif et laisse le professionnel lui indiquer les positions à adopter, sa façon de respirer et de se relâcher afin d’agir efficacement et dans le bon sens sur son corps.

L’ostéo travaille sur la posturologie, la physiologie, le biomécanisme et la mobilité. En appliquant des mouvements grâce à des manipulations sur les structures articulaires, viscérales ou musculaires. Le spécialiste en ostéopathie travaille donc sur les interfaces des mouvements en les déformant afin d’obtenir une restauration des mobilités accompagnée d’un effet antalgique, voire neuro-vasculaire.

Le kiné se concentre surtout sur le système musculo-tendineux. Dans ce cas, le patient peut être actif ou passif.

  • Le traitement actif : le ou la patiente réalise des mouvements afin de rééduquer ou de renforcer son muscle.

  • Le traitement passif : le patient laisse le spécialiste agir sur lui grâce à des étirements, des massages ou des ponçages de tendons.

Les compétences de ces deux métiers sont complémentaires. Il n’y a donc aucun intérêt à les confronter. Seul le patient doit savoir ce dont il a besoin. Si les ostéopathes et kinésithérapeutes travaillent sur la récupération du mouvement, ce qui les distingue, c’est les méthodes et les outils thérapeutiques utilisés.

Retrouvez également le Dr Jean-Marc Sène sur son blog en cliquant ici

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles