Dimension spirituelle, l'objectif est de ne penser à rien... 6 idées reçues sur la méditation

L’objectif d'une séance de méditation est de ne penser à rien

FAUXL’idée n’est pas de chasser les pensées, ni de ne plus penser à rien, mais plutôt d’accueillir ces pensées, sans s’y attacher, sans fusionner avec elles. La méditation de pleine conscience permet une investigation intérieure, une écoute bienveillante, une conscience plus ouverte à ce qui se passe en nous. Observer les « pièges » de l’esprit et les monologues intérieurs (souvent négatifs), aide à comprendre les schémas qui influencent notre façon de faire, de réagir et de gérer les aléas au cours d’une journée. La pleine conscience nous permet donc de considérer les pensées qui surgissent comme des événements du mental et de s’en détacher plus facilement. Un bon moyen d’éloigner le stress et l’anxiété au quotidien !

Méditation : on peut le pratiquer à tout moment

VRAI

Pour méditer, il n’est pas nécessaire d’adopter des postures spécifiques (assise en tailleur, mains sur les genoux, buste bien droit…), qui laissent croire que cette pratique est difficile d’accès. La posture choisie pour ce moment pour soi doit être confortable, il s’agit d’être à l’aise pour se laisser aller. Si l’expérience de la pleine conscience est souvent proposée dans des exercices formels, en posture assise ou allongée, elle peut tout à fait se vivre aussi dans des pratiques informelles, dans tous les actes de la vie quotidienne : lors d’un repas, d’une balade… Il n’est donc pas nécessaire d’être assis en tailleur pour méditer, ni d’avoir les yeux fermés !

La pratique de la méditation n'est pas accessible à tous, il faut y être réceptif

FAUX

Contrairement à ce que l’on pense souvent, la méditation de pleine conscience est une pratique accessible à tous, quel que soit l’âge. Un enfant de 5 ans un peu agité par exemple, peut tout à fait accéder à des temps méditatifs et à une compréhension de ses émotions par des exercices ludiques très courts et variés. Si la méditation aide à apaiser l’esprit, il n’est pas indispensable d’être "calme" pour

(...) Cliquez ici pour voir la suite