Dior Joaillerie célèbre ses 20 ans : découvrez le documentaire inédit de Loïc Prigent

Marie Testa

À l’occasion des vingt ans de Dior Joaillerie, le journaliste Loïc Prigent dévoile une rétrospective inédite des collections imaginées par Victoire de Castellane.

Petite, elle admirait les bijoux de sa grand-mère Silvia Hennessy, comtesse de Castilleja de Guzman. En 1998, Victoire de Castellane prend la tête du département joaillerie de la maison Christian Dior en devenant Directrice Artistique. C’est le début d’une nouvelle ère. En quelques années, la créatrice française impose des pièces iconiques avec une idée bien précise : révolutionner les codes traditionnels de la joaillerie. Avec elle, le quatuor de pierres précieuses formé par le diamant, le rubis, l’émeraude et le saphir se fait plus discret pour laisser place à la richesse et la beauté des pierres semi-précieuses de couleur. De la bague « Mimioui » à la « Gourmette de Dior », en passant par la collection « Reines et Rois » ou « Dear Dior », la griffe fascine autant qu’elle séduit. Victoire de Castellane parvient à refléter l’exigence du métier en n’oubliant jamais de laisser libre cours à sa créativité.

Des sources d’inspiration multiples

Depuis l’avenue Montaigne, Victoire de Castellane puise son inspiration dans ses souvenirs d’enfance, mais aussi dans les personnages de manga, les frères Grimm, les films Walt Disney, les confiseries ou encore Bollywood. Autant d’univers qui feront l’objet de récits poétiques avec dans le rôle-titre, Christian Dior.

À l’occasion des vingt ans de Dior Joaillerie, Loïc Prigent dévoile une rétrospective inédite mettant en scène l’intégralité des collections pensées par...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi