Le dioxyde de titane bientôt interdit dans les aliments en Europe

·1 min de lecture

Dioxyde de titane : derrière ce nom se cache un colorant, le E171, très utilisé dans l'industrie agro-alimentaire - notamment dans les bonbons, certains plats industriels, mais aussi des médicaments (Doliprane, Advil, Spasfon) pour leur donner une belle couleur ou intensifier leur brillance. Sous forme de nanoparticules (inférieure à 100 nanomètres, ce qui facilite leur pénétration dans l'organisme), l'E171 est soupçonné d'être cancérogène et dangereux pour le système immunitaire. Il est pourtant autorisé sans dose limite "dans pas moins de 51 familles de produits alimentaires", note l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

Mardi 18 mai, la Commission européenne a proposé aux Etats membres l’interdiction de cet additif controversé dans les préparations alimentaires. Pour l'instant, les cosmétiques et les médicaments ne semblent pas entrer dans le cadre de cette interdiction. Cette proposition n'a rencontré aucun refus, même si aucun calendrier n'a, pour l'instant, été proposé.

Un additif déjà interdit en France

En avril 2019, l'Agence nationale de sécurité de l'alimentation (Anses) avait publié les résultats de son expertise sur la toxicologie de l'E171, après avoir été saisie en février. Après l'analyse de 25 nouvelles études, elle conclut finalement qu'elle ne dispose pas d'éléments nouveaux permettant de lever les incertitudes sur ses effets néfastes. En 2017, elle avait déjà publié une étude mettant en évidence son risque (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Comment réussir le gâteau au yaourt comme mémé
Intoxications alimentaires : comment les éviter pendant l'été
9 recettes printanières avec des pommes de terre nouvelles
9 recettes avec des noix de cajou
Mangez en pleine conscience grâce au yoga nidra

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles