• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"On est en direct" : Laurent Ruquier et Éric Zemmour règlent leurs comptes - VIDEO

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Éric Zemmour joue la montre. Alors que les candidatures à l'élection présidentielle de 2022 se précisent, l'ancien collaborateur de Laurent Ruquier dans l'émission On n'est pas couché laisse perdurer le doute quant à sa potentielle entrée dans l'échiquier politique. Une candidature potentielle qui ne laisse aucun doute à Laurent Ruquier, comme il l'a confié auprès de nos confrères du journal Le Parisien le 2 juillet 2021. "Est-ce qu'il ira au bout, je ne sais pas. Mais je crois bien qu'il sera candidat. Surtout après les résultats des régionales. Tout me fait dire ça", a-t-il analysé avec inquiétude. Selon l'animateur qui propose depuis la rentrée de septembre 2021 une nouvelle formule de son émission On est en direct, sur France 2, la stratégie d'Éric Zemmour est déjà en place. "Quand je le vois faire quasiment l’appel de De Gaulle ou des photos Instagram depuis Saint-Malo… Il y a un changement notable dans son attitude. Son entourage le pousse. Ça doit forcément le titiller".

Samedi 11 septembre 2021, Laurent Ruquier et Léa Salamé recevaient Éric Zemmour sur le plateau de la nouvelle formule d'On est en direct. Invité de l'entretien politique, le polémiste, qui continue de laisser planer le doute autour d'une candidature à la présidence, n'a pas hésité à aller à la confrontation avec son ancien employeur. Alors qu'Eric Zemmour évoque son émission sur Cnews comme un triomphe télévisuel, avec 800 000 téléspectateurs en moyenne, Laurent Ruquier a tenu à le recadrer. "Manifestement, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles