En direct, le LHC relancé aujourd'hui pour chasser la nouvelle physique du Big Bang

La semaine qui a débuté le 4 juillet 2022 est décidément faste pour la physique des hautes énergies. Après avoir fêté l’anniversaire de la découverte du boson de Brout-Englert-Higgs au Cern il y a 10 ans (une clé de voûte de la cathédrale du Modèle standard de la physique des hautes énergies donnant des masses aux particules élémentaires connues, dont celles qui interviennent dans les réactions thermonucléaires faisant briller le Soleil), couronnant les travaux il y a plus de 50 ans d'une poignée de prix Nobel de physique dont certains sont aujourd'hui décédés, comme Steven Weinberg et Murray Gell-Mann, et d'autres bien vivants, comme François Englert, voilà que l’on pourra suivre à partir de 16 h, en direct sur YouTube ce mardi 5 juillet 2022, le redémarrage des collisions de protons au LHC pour chasser de la nouvelle physique.


Le direct en français du Cern pour le début du Run 3 du LHC. © Cern

L’événement est d’importance car jamais dans l’histoire de la noosphère l’Humanité n’aura produit de collisions de protons à de si hautes énergies, à savoir 13,6 TeV, et avec une luminosité aussi élevée pour des faisceaux de protons.

Il s’agit toujours de repousser plus loin dans le passé notre connaissance de la physique du Big Bang, par exemple en explorant la physique du quagma, et de la nature fondamentale des champs quantiques de particules qui sont responsables de la structure de la matière et des forces, hors gravitation, par exemple en découvrant des particules supersymétriques ou des bosons Z’  (Z prime, à ne pas confondre avec les bosons Z déjà détectés au Cern).

Rappelons rapidement que 13,6 TeV, cela correspond à une énergie disponible pour la création de nouvelles particules à 13.600 GeV, ce qui pourrait donner autant de nouveaux protons pour chaque collision entre deux protons puisque dans cette unité d'énergie et en raison de la relation d'Einstein sur l'équivalence masse énergie, un proton a une masse d'environ 1 GeV. Bien d'autres particules moins massives,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles