Le directeur du Hellfest réagit aux annonces sur l’autorisation des festivals

Théo Dubreuil
·1 min de lecture
LUDOVIC MARIN / AFP
LUDOVIC MARIN / AFP

Interrogé par Franceinfo et Ouest France, le directeur du Hellfest, Ben Barbaud, est l’un des premiers organisateurs de très gros festivals à prendre la parole suite aux mesures gouvernementales décidées par le Ministère de la Culture pour la tenue de ces évènements en temps de pandémie du Covid-19.

Dans les deux entretiens, il déplore l’abandon des musiques actuelles, notamment le hard-rock, qui ne peuvent pas exister dans le cadre proposé par le gouvernement : “Ce cadre restrictif nous empêche très certainement de pouvoir nous adapter et de proposer à nos festivaliers ce qu'ils ont l'habitude de voir, explique-t-il chez Franceinfo, Il est difficile d'imaginer 5 000 hard rockeurs assis sur une chaise à deux mètres de distance, en train de prendre du plaisir à écouter leurs artistes.

>> À lire aussi :

Lire la suite sur lesinrocks.com