Cette discipline DIY, bien connue de nos grands-mères, fait un carton depuis le premier confinement

Valérie Duclos
·1 min de lecture

Après la mode de la broderie, la couture revient en force... et c'est une très bonne idée. Cette année, on ne jette plus ses vieux vêtements : on les répare et on les customise. C'est l'heure de ressortir votre fil et vos aiguilles !

Sauver la planète en sortant du placard la Singer de mamie, qui l’eût cru ? Pourtant, c’est bien ce qui s’est passé au début de la pandémie, où les apprenties couturières que nous étions ont transformé des chutes de tissu en masques faits maison. Le Covid-19 n’aura donné qu’un coup d’accélérateur à un phénomène préexistant, mariant pour le meilleur recyclage et économies. Après avoir sauté une génération, celle de mères soixante-huitardes plus préoccupées de transmettre à leurs filles l’importance d’être indépendante que les secrets de l’ourlet, la couture a retrouvé ses lettres de noblesse. A l’image de Claire, qui, pour habiller sa petite Eléonore, a recyclé des chemises au col élimé de son mari : « Si l’on peut éviter de jeter et donner une seconde vie à un morceau de tissu, je trouve cela bien pour la planète ! ».

Envie de vous initier à la « couture zéro déchet » ? Vous pouvez trouver l’inspiration sur mondialtissus.fr ou singerfrance.com et sur YouTube qui regorge de tutos. Côté livres, on vous conseille Couture maison durable (L’Inédite) et la collection Couture zéro déchet (Mango), qui vous permettra, de la cuisine à la salle de bains, de remplacer les objets jetables par du durable (éponges, filtres à café, lingettes démaquillantes…). Autre solution : participer aux cours de couture qui germent un peu partout en France. Pour avoir la satisfaction de se dire : « C’est...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi