Disparition d’Estelle Mouzin : la réaction de son père Eric Mouzin après les aveux de Michel Fourniret

“Il y a pas mal de chance que ce soit moi. Il est fort possible, même très probable, que j’ai été l’auteur de cette disparition mais je ne sais pas quoi vous dire.” En novembre 2019, Michel Fourniret avouait déjà à demi-mot son implication dans l’affaire Estelle Mouzin, du nom de la petite fille disparue en 2003, à l’âge de 9 ans, en Seine-et-Marne. Le tueur en série rétropédalait ensuite, déclarant de plus se “souvenir.” Il faut dire que Michel Fourniret est atteint de dégénérescence cérébrale, entraînant par moment une perte de mémoire. Mais tous ceux qui suivent le dossier Fourniret peuvent l’affirmer : plus que tout, l'homme de 77 ans, surnommé L'Ogre des Ardennes, aime le jeu. “Il ne consent à aider l’enquête que s’il a un adversaire de taille, si le face-à-face est à la hauteur de son narcissisme”, rappelle Libération dans son édition du lundi 9 mars 2020. En 2007, à la veille de son procès à Charleville-Mézière, il troublait les enquêteurs en sollicitant “la jonction des affaires Domèce, Mouzin et Parrish”, glissant avoir des “explications à donner aux familles”... Tout en disant souhaiter “fermer les portes depuis longtemps ouvertes sur l’hypothèse Fourniret.” Ce sont les aveux de son ex-femme, Monique Olivier, qui auraient accéléré les dernières révélations de ce dernier lorsqu’elle a fait tomber l’alibi de son ancien mari. Ainsi, vendredi 6 mars 2020, en début de soirée, Le Point révèle que Michel Fourniret vient de reconnaître, la veille, le meurtre d’Estelle Mouzin face à la juge d’instruction Sabine Kheris lors d’un interrogatoire.

"Je n’accorde aucun crédit aux déclarations de Michel Fourniret"

Attention, toutefois. Dans cette affaire, plus que jamais, prudence est mère de sûreté. Dix-sept ans après les faits, Didier Seban, l’un des avocats du père d’Estelle Mouzin [Eric, Mouzin, ndlr.] avance à pas feutrés. “Michel Fourniret n’a jamais avoué des faits qu’il n’a pas commis”, souligne-t-il dans les colonnes du Figaro lundi 9 mars. “Tout ce qu’il a pu déclarer

(...) Cliquez ici pour voir la suite