Disparition de Delphine Jubillar : cette curieuse trouvaille d’un participant aux recherches

·1 min de lecture

Voilà bientôt huit mois que les enquêteurs de la section de recherche de Toulouse et de la brigade de recherches d’Albi tentent d’élucider le mystère Jubillar. Aucune battue, aucun appel à témoins, ni aucune perquisition n'aura pour l’instant permis de déterminer avec précision ce qui est arrivé à Delphine Jubillar, jeune infirmière et mère de famille de 33 ans, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Les soupçons des gendarmes se portent désormais exclusivement sur son époux, Cédric Jubillar, par ailleurs mis en examen et incarcéré pour “meurtre aggravé” depuis le 18 juin. De son côté, l’artisan plaquiste nie toute implication dans la disparition et le supposé assassinat de sa femme. Lui croit plutôt à un départ volontaire. Une version qui ne tient pas debout selon les plus proches amies de Delphine Jubillar, qui continuent d’enquêter de leur côté, en parallèle du travail de la police.

Comme chaque jeudi et dimanche depuis des mois, les six meilleures amies de l’infirmière disparue ont organisé une nouvelle battue citoyenne dans les environs de Cagnac-les-Mines, dimanche 1er août 2021. L’objectif est resté le même : rassembler le plus de volontaires possible pour ne passer à côté d’aucun indice potentiel. “C’est tellement grand à explorer... Quand on est nombreux, on peut mieux observer”, résume Emy, l’une des organisatrices, dans les colonnes de La Dépêche. Et d’ajouter : “Il faut garder l’espoir, c’est ce qui nous fait tenir. Même si on sait très bien vers quelle issue (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles