Disparition de Delphine Jubillar : son oncle et sa tante font de troublantes révélations

·1 min de lecture

Une audience importante a lieu mardi 6 juillet 2021 : l'appel de l'incarcération de Cédric Jubillar. L'artisan peintre incarcéré depuis vendredi 18 juin 2021 a demandé, par le biais de ses avocats Mes Jean-Baptiste Alary, Emmanuelle Franck et Alexandre Martin, à ce que son placement provisoire soit réexaminé. Pour le faire sortir de la prison de Seysses, ses conseils comptent reprendre une par une les charges citées dans le dossier de 10.000 pages qui leur a été transmis. Ils reviendront notamment sur les différentes pistes qui ont permis aux enquêteurs d'interpeller et de mettre en examen le père de famille : la couette qui tournait dans la machine à laver lors de l'arrivée des gendarmes à son domicile (dans la nuit du 16 décembre vers 4h du matin), les cris stridents entendus par des voisins ou encore les propos de leur fils Louis qui affirme les avoir entendu se disputer violemment cette soirée-là (jugés contradictoires par Me Jean-Baptiste Alary).

La veille de cette audience, lundi 5 juillet 2021, l'oncle et la tante de Delphine Jubillar, qui étaient restés discrets depuis le début de l'affaire, ont accepté de se confier à La Dépêche. Très proches de leur nièce avant sa disparition, ces derniers ont fait des confidences troublantes au sujet de Cédric Jubillar, le suspect numéro un. "Cette mise en examen nous a surpris, mais au final, ne nous a pas étonnés. On avait observé chez lui, lors de la disparition de Delphine, un comportement parfois incohérent ou pas adapté à la situation. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles