Disparition de Delphine Jubillar : ses proches obligés de déposer plainte

Ils gardent espoir de retrouver un jour leur amie. Depuis maintenant des mois, les proches de Delphine Jubillar s'activent pour découvrir la vérité sur la disparition de cette infirmière du Tarn, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Pour cela, ils n'hésitent pas à aider les enquêteurs, organisent et participent à des battues dans la région. Ils ont même créé une page Facebook, intitulée : "Soutiens aux familles de Delphine Aussaguel". Via le réseau social, ils échangent sur les possibles indices qui permettraient de découvrir le lieu où se trouve le corps de leur amie. Mais le 22 juin 2022, les proches de Delphine Jubillar sont montés au créneau pour une raison bien différente. En effet, ils ont dénoncé le comportement de certains internautes qu'ils jugent être des "harceleurs". Dans l'une de leurs dernières publications, ils demandent ainsi "l'aide de la justice" et avisent ceux qui les harcèlent qu'ils ont bien "déposé plainte".

>>> Retour sur toutes les dates clés de l'affaire Jubillar en images dans notre diaporama

"Nous, famille et amis de Delphine Aussagel, sommes victimes de cyber harcèlement, de diffamation, de menaces, d'accusations très graves", commencent-ils par écrire. Selon ces écrits, le profil de ces harceleurs serait "trois petits (hommes) frustrés". Les proches de Delphine Jubillar vont même jusqu'à citer les personnes qu'ils accusent : "1. Monsieur Badel, le Grand, Jean Marc Badel, le 'gourou', le 'psy de la réunion' [...] Celui qui diffame sans scrupule (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles