Disparition de Delphine Jubillar : ces révélations sur l’homme qui a avoué le meurtre

·1 min de lecture

Mercredi 18 juin 2021, le procureur de la République de Toulouse annonçait lors d'une conférence de presse diffusée sur BFMTV que Cédric Jubillar avait été mis en examen pour "homicide volontaire sur conjoint" et placé en détention provisoire. Un mois plus tard, le sort du mari de Delphine Jubillar, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, a été tranché. Jeudi 8 juillet 2021, la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Toulouse a décidé de garder Cédric Jubillar en détention provisoire. Il demeure incarcéré en cellule d'isolement au sein de la prison de Seysses, près de Toulouse. La Cour justifie sa décision en avançant qu'elle permet d'empêcher les pressions sur les témoins et de préserver les indices et les traces. Depuis son placement en détention provisoire, ses avocats Me Jean-Baptiste Alary, Me Emmanuelle Franck et Me Alexandre Martin, accusent la justice de s'être basée sur une enquête à charge et un dossier "vide".

Si Me Jean-Baptiste Alary, qui défend son client Cédric Jubillar depuis le début de l'affaire fin 2020, estime que cette enquête a été conduite à charge c'est parce que, selon lui, les enquêteurs auraient volontairement écarté de nombreuses pistes. Lors d'un entretien accordé à Femme Actuelle, jeudi 15 juillet 2021, l'avocat a notamment évoqué le témoignage d'une femme dont le mari lui aurait avoué avoir tué Delphine Jubillar. Dans une lettre, ce dernier aurait en effet expliqué être l'auteur de son meurtre. "On a quand même un homme qui a écrit (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles