Disparition de Lylou, 12 ans, après un viol collectif : pourquoi a-t-on laissé passer 40 jours ?

Mitchell Orr / Unsplash

"Cheveux noirs mi-longs, yeux verts et taches de rousseur, piercing au nez, 1m60, corpulence moyenne", peut-on lire sur l'avis de recherche. Lorsqu'elle disparaît du domicile familial, lundi 10 octobre 2022, Lylou porte un "crop top bleu ciel et un pantalon de jogging noir". Si depuis plus de 40 jours l'adolescente n'a pas donné signe de vie, son signalement ne circule que depuis peu. Pourtant, Gaëlle, sa maman éprouvée, fait tout pour ébruiter l'affaire au maximum. Mardi 22 novembre 2022, Midi Libre rapporte que "la première publication de la Gendarmerie Nationale sur la question ne date que de 9 jours après les faits. Dès le 19 octobre, les partages de l'alerte ont commencé à circuler". Il faudra attendre encore quelques semaines, après des recherches infructueuses près de Genay, où vivait la jeune fille, pour que les médias s'emparent de l'affaire à leur tour.

"Maman je suis triste". Avant de se volatiliser, Lylou laisse ce message énigmatique à sa mère. Lorsque celle-ci rentre du travail, elle retrouve le téléphone portable de l'adolescente mais pas elle. "Elle n'a pas de téléphone, pas de clefs... Rien, elle s'est volatilisée", confie Gaëlle. Au micro de BFMTV Lyon le 22 novembre 2022, la maman éplorée révèle que sa fille a déjà fugué mais en emportant des affaires. Ce qui n'est pas le cas cette fois et la conforte dans l'idée que quelque chose de plus grave se trame. Puis elle lâche une bombe : "Ma fille a été victime d'un viol en collectivité à ses 10 ans. Elle ne va pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite