Et si la disparition du vol MH370 était résolue grâce à des crustacés ?

Plus de neuf ans après le drame, le mystère reste entier concernant la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines. Mais si une simple balane pouvait aider à retrouver l'épave de l'avion ? Selon une étude publiée dans le journal AGU Advances et relayée par National Geographic, des scientifiques auraient mis au point de nouvelles méthodes qui pourraient aider à retrouver le lien du crash.

Et ce sont de simples balanes qui pourraient débloquer l'enquête. Ces crustacés avaient été découverts sur des débris de l'avion retrouvés sur l'île de la Réunion en 2015. "La chimie des couches de coquilles de balanes est comme un registre médico-légal des débris qui ont dérivé", explique ainsi Gregory Herbert, professeur d'écologie marine à l'université de Floride du Sud et coauteur de cette nouvelle étude. Au cours des huit dernières années, ce dernier a constitué une équipe internationale pour développer des méthodes de suivi des températures océaniques traversées par les balanes et des formules statistiques qui pourraient, en théorie, amener à découvrir le lieu du crash.

Les nouveaux outils mis au point par cette équipe sont parmi les plus précis à ce jour pour retracer le cheminement des débris, des plastiques océaniques, ou encore des épaves. L'océanographe australien David Griffin, qui a aidé à rechercher l'avion de ligne disparu au-dessus de l'océan Indien en mars 2014 avec 239 passagers et membres d'équipage à bord, a qualifié cette étude d'"étape importante pour éventuellement satisfaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite