On vous dit tout sur le pouvoir érotique du vagin

·1 min de lecture

La pénétration vaginale n’est pas toujours synonyme d’orgasme chez la femme. Pourtant, le vagin est un organe à haut potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer. Les explications de Céline Causse*, psychiatre, psychanalyste et sexologue.

Détrôné par un clitoris tout puissant et victorieux, le vagin est devenu un peu le parent pauvre de la jouissance féminine. « Et pourtant, annonce d’emblée la psychiatre, la pénétration vaginale est une étape qui paraît obligatoire dans la sexualité des couples. On ne peut donc pas nier qu’il ait sa place et un fort pouvoir érotique dans la représentation que ces derniers ont de leur vie intime. »

Pas question de le sous-estimer et de le maintenir au second plan, car le vagin joue un rôle décisif dans le plaisir féminin et promet monts et merveilles. A deux conditions : apprendre à mieux le connaître et travailler à développer tout son potentiel érotique.

Ses particularités anatomiques et physiologiques

Cet organe a déjà des pouvoirs érogènes lors de la phase d’excitation quand il se prépare à accueillir le pénis. Il se modifie, ses parois s’écartent et tous les vaisseaux de la zone génitale se gorgent de sang, comme l’explique Céline Causse : « Ça palpite, ça chauffe, ça vibre, et la femme ressent à l’intérieur d’elle un désir de fusion, le besoin intense d’être “remplie”. Ce que l’on appelle le pouvoir érogène de réplétion du vagin, décrit par Gérard Zwang en 2019. »

Des modifications physiologiques qui vont entraîner des pressions dans toute la zone clitorido-urétro-vaginale et solliciter plus précisément le fameux point G découvert par Ernst Gräfenberg en 1950. Une zone en...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles