Cécilia Attias : cette condition qu'elle a imposée lors de son divorce avec Nicolas Sarkozy

Il n'était pas encore arrivé à l’Elysée que Cécilia Attias avait déjà demandé le divorce à Nicolas Sarkozy. En 2007, le chef de l'UMP a beau tout faire pour retenir son épouse, rien n’y fait, sa décision est prise. Pour la première fois, un président de la Ve République met fin à son mariage pendant son mandat. “Le 18 [octobre 2007, ndlr], l’Élysée rend public le divorce présidentiel, mais en deux temps, les anciens époux ne parvenant pas à un accord immédiat sur le contenu du communiqué. Le premier texte fait état d’une séparation par consentement mutuel”, écrivent Patrice Duhamel et Jacques Santamaria dans L’Élysée : Histoire, secrets, mystères (éd. Plon). Dans un second communiqué publié par la présidence, les auteurs expliquent que la première dame impose “que le mot divorce” y figure comme repéré par nos confrères de Gala.

Entre le président et la mère de ses fils, la fin s’annonce douloureuse. Dans son livre Passions (éd. L'observatoire Eds De), l’époux de Carla Bruni revient sur la demande de divorce faite le jour du début de l’entre-deux-tours. "Le moment était particulièrement bien choisi”, écrit-il. “Je n'avais rien anticipé. Je n'y avais rien compris. Je subissais sans pouvoir contrôler une situation, qui, chaque jour, devenait plus incompréhensible." De son côté, Cécilia souhaitait être “en accord” avec elle-même.

⋙ Cécilia Attias : pourquoi elle a tant "culpabilisé” après son divorce d’avec Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy soulagé par son divorce

Alors qu’il retrouve ses proches au Fouquet's le soir de son élection, Nicolas Sarkozy se souvient : “Je ne savais ni où elle était, ni ce qu'elle faisait, ni même ce qu'elle pensait au fond, car ses annonces de volonté de divorce étaient aussitôt suivies de périodes d'apaisement durant lesquelles je m'imaginais naïvement que les choses pouvaient s'arranger." Finalement, elle arrive à 20h30, mais la séparation est déjà inévitable. Le divorce est prononcé en octobre 2007, onze mois plus tard. "Le lendemain du divorce,

(...) Cliquez ici pour voir la suite