Les dix fautes de français que vous faites sans doute au quotidien

·1 min de lecture

Elle s'est "permise" ou "permis" ?

Attention : on dit "l'intervention qu'il s'est permise" puisque le complément direct du verbe, à savoir le pronom relatif "qu(e)" reprenant le nom féminin "intervention" est placé avant le verbe.

Attention : on peut bel et bien dire "Je me souviens de cela".

Attention : le verbe "amener" peut aussi être utilisé dans le sens de "Conduire, transporter une chose en un lieu ou jusqu'à une personne."

Attention : c'est moins connu, mais cette règle sur le genre des noms vaut aussi pour "délice". On dit "Cette raclette est un délice" mais "Vivre de grandes délices".

Attention : on a dit TOU-JOURS.

Attention : au sens figuré, le pluriel est plus fréquent. On peut donc dire "Pour demeurer belligérants aux côtés des Alliés" (De Gaulle, Mémoires de guerre).

Attention : comme souvent avec la langue française, il y a des exceptions (sinon, ce ne serait pas drôle). "Fauve", "incarnat", "mauve", "pourpre" et "rose"prennent les marques du féminin ET du pluriel. On dit donc "Les fleurs pourpres".

Attention bis. Les adjectifs dérivés des précédents prennent normalement les marques du féminin et du pluriel ("blondasse, doré", olivâtre", "orangé"…)

Attention : si vous tenez vraiment à utiliser ce pléonasme (même si c'est moche et redondant) ou que vous l'employez sans vous en rendre compte, vous pouvez toujours sortir l'excuse du style. "J'ai utilisé ce pléonasme pour renforcer mon idée !" Ce n'est pas très bien vu, mais ça peut toujours sauver. De rien.

Attention (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles