Les dix secrets pour recréer une ambiance à la Wes Anderson

Cinéaste esthète, Wes Anderson cultive un art de l’élégance et de la malice qui se reflète dans ses films, instantanément reconnaissables. Son dernier long-métrage, « The French Dispatch », sort sur les écrans ce 27 octobre 2021, retour sur son style si particulier, à recréer chez soi. Dix. C’est le nombre de films réalisés par Wes Anderson. En seulement quelques longs-métrages, le réalisateur américain a réussi à imposer sa patte, identifiable entre mille. Lorsque l’on songe au cinéma de Wes Anderson, c’est tout un florilège d’images qui viennent en tête. Des lignes graphiques, des couleurs criardes côtoyant des teintes pastel, des objets hétéroclites…À l’instar d’une Sofia Coppola ou d’un Michel Gondry, Wes Anderson est un cinéaste du visuel. Chez lui, le design est aussi important que le scénario ou la mise en scène. On regarde ses films comme on va au musée, pour contempler des œuvres d’art. Sa filmographie est un véritable nuancier de couleurs et de styles architecturaux. Les espaces, chez le réalisateur, sont exploités. Suivant les films, les personnages vont évoluer dans de simples maisons (« La Famille Tenenbaum ») aux couloirs d’un grand hôtel (« The Grand Budapest Hotel ») en passant par les compartiments d’un train (« À bord du Darjeeling Limited ») et même un sous-marin (« La Vie Aquatique »). « The French Dispatch » sort au cinéma, ce mercredi 27 octobre. L'occasion de s'inspirer de ses décors pour donner l'ambiance Wes Anderson à son intérieur.Un cinéaste designer Wes Anderson n’est pas uniquement un des meilleurs cinéastes de sa génération, c’est un véritable artiste dont le talent ne se borne pas uniquement au septième art. Il a ainsi conçu le fameux Bar Luce de la Fondation Prada, à Milan. Entre les teintes pastel, le mobilier rétro et la musique italienne des années 1950 en fond sonore, le visiteur a l’impression d’être transporté dans l’univers du réalisateur de « Moonrise Kingdom ».Récemment, il a également assuré la curation d’une exposition à Vienne avec sa femme, la designer et autrice Juman Malouf. Le nom de l’événement ? « Il sarcofago di Spitzmaus e altri tesori », que l’on peut traduire par « La momie musaraigne dans un cercueil et autres trésors ». Un titre qui résume bien l’oeuvre décalée et délicieusement désuète de Wes Anderson.Wes Anderson, un cinéaste à l’univers atypique qu’il est possible de recréer chez soi en dix façons. Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par AWA (@accidentallywesanderson)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles