DIY : 3 versions de commode

En noir et or

Le matériel

Peinture pour meuble graphite effet poudré (Rust-Oleum) Pinceau et rouleau12 équerres plates en laiton (sur Renouv Shop ou en GSB)6 poignées coquilles en laiton (en GSB)Vis à tête plate PerceuseRéalisationRetirez les tiroirs pour travailler plus facilement. Peignez la commode en noir graphite, ainsi que les côtés et l’avant des tiroirs. Laissez sécher. Passez une seconde couche de peinture.Placez les équerres sur les coins des tiroirs. Pré-percez de petits trous puis vissez les équerres. Faites de même pour fixer les poignées. Replacez les tiroirs.Astuce : Ajoutez une couche de cire de finition (Rust-Oleum) pour donner de l’éclat et protéger le meuble.

Version blanche

Le matériel

3 frises décoratives O’livia à commander (sur O’verlays), dimensions à choisir en fonction de la taille des tiroirs Colle en spray Peinture blanche Pinceau et rouleau 4 pieds épingles de 15 cm (sur La Fabrique des pieds ou en GSB) Vis, tournevis

RéalisationVaporisez de la colle au dos des frises. Appliquez-les sur les tiroirs en veillant à ce qu’elles soient bien droites.Peignez l’ensemble en blanc en utilisant un pinceau pour les parties en relief. Retournez la commode. Vissez 4 pieds épingles qui donneront de la légèreté au meuble

Tout en bois

Le matériel

Env. 10 tasseaux de 2,50 m (13 x 13 mm), selon les dimensions de votre meuble Scie, Papier de verre Teinture à bois (en GSB) Pinceau Colle à bois 4 roulettes 1 poignée tubulaire d’env. 30 cm Tournevis VisRéalisationSciez des encoches de 7 x 15 cm au centre du bord supérieur de chaque tiroir pour faire les poignées. Poncez-les. Appliquez de la teinture à bois sur les tasseaux et la commode. Laissez sécher.Sciez dans les tasseaux, pour chaque tiroir : 26 baguettes de L = haut. du tiroir et 6 baguettes de L = haut. du tiroir – 7 cm. Collez les baguettes sur les tiroirs en les espaçant d’env. 1 cm. Commencez par les grandes baguettes qui bordent les poignées et veillez à ce qu’elles soient bien positionnées à angle droit. Vissez

(...) Cliquez ici pour voir la suite