« Doctor Strange 2 », que vaut le nouveau Marvel avec Benedict Cumberbatch ?

En salle ce mercredi 4 mai, « Doctor Strange 2 » est un film opaque et violent, bourré de défauts mais visuellement impressionnant.

Le titre était prometteur…Deuxième chapitre consacré aux aventures du magicien de Marvel, « Doctor Strange in the Multiverse of Madness » – comprenez « dans la folie du Multiverse » – laissait présager un film psychédélique et barré. Sur ce point-là, nous ne sommes pas déçus du voyage. Mais le long-métrage de Sam Raimi, connu pour avoir mis en scène la trilogie « Spider-Man » dans les années 2000, tombe dans le fan-service et oublie toute cohérence scénaristique, nous laissant sur le bas-côté, pataugeant seuls dans notre propre exigence…

 

L’histoire tient lieu et place quelques mois après les évènements survenus dans « Spider-Man : No Way Home », le film aux 1,9 milliard de dollars de recettes dans le monde. Alors qu’il assiste au mariage de la femme qu’il a toujours aimé, Stephen Strange (Benedict Cumberbatch), ex-chirurgien devenu super-héros, est dérangé par de grands bruits venant de la rue. Une pieuvre extraterrestre est en train de dévaster la ville et de poursuivre une adolescente terrorisée ! Ni une, ni deux, Strange enfile sa cape magique et envoie à la bestiole quelques sortilèges pour la mettre hors d’état de nuire.

 

La jeune femme apeurée s’appelle « America Chavez » (Xochitl Gomez) et dispose, elle aussi, de quelques atouts dans sa manche. Le principal ? Pouvoir ouvrir des brèches entre différentes réalités. L’ensemble de ces réalités – elle en a dénombré plus de 850 !...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles