Quand doit-on changer de routine beauté ?

Quand les besoins de notre peau changent

Grasse, sèche, déshydratée… La peau n’a pas toujours les mêmes problématiques. Elle a, par exemple, plus tendance à être grasse lorsque que la période de règles approche, et très sèche lorsqu’elle fait face à un changement de température. Ainsi, en hiver, quand il fait très froid dehors et chaud à l’intérieur, elle s’assèche plus vite. En effet, l’eau présente dans la peau s’évapore plus rapidement et les cellules n’ont pas le temps d’en recréer assez.

Si vous sentez que votre peau devient sèche, n’hésitez pas à changer votre routine en adoptant un soin hydratant plus riche. Et si la zone T (front, nez, menton) reste grasse, rien de vous empêche d’utiliser votre soin habituel dessus.

En fonction de son âge

L’âge joue un rôle clef dans l’élaboration de la routine beauté. En effet, la peau d’une femme de 30 ans n’a pas les mêmes besoins que celle d’une personne plus mature. Le point commun de toutes les routines reste le nombre de produits à appliquer : il est recommandé d’utiliser un sérum, concentré en actifs, pour préparer la peau à recevoir la crème hydratante. N’oubliez pas non plus le soin contour des yeux car il permet d’hydrater la zone très fragile du contour de l’oeil (la peau est 3 à 5 fois plus fine que sur le reste du visage) et de prévenir l’apparition prématurée des signes de l’âge.

Mais ces produits doivent être choisis en fonction de l’âge, puisque les besoins de la peau évoluent. En vieillissant, elle devient plus fragile et elle produit de moins en moins de collagène, donc manque d’élasticité et de tonus. Les soins doivent donc être plus riches et doivent contenir des actifs anti-âge tel que l’acide hyaluronique.

Selon ses envies

Parfois, l’odeur d’un soin ou sa texture peut nous lasser. N’hésitez pas à tester d’autres produits et à suivre vos envies : si vous prenez plaisir à appliquer vos soins, vous serez assidues. Si c’est une corvée, vous risquez de laisser tomber vos rituels !

À lire aussi :

⋙ Huiles essentielles

(...) Cliquez ici pour voir la suite