Doit-on vraiment se laver tous les jours ?

Ophélie Ostermann
/

Si chez vous, la douche est un passage obligé chaque matin pour ouvrir les yeux et surtout être propre, d'autres ne passent sous le pommeau que deux ou trois fois par semaine, pour préserver leur peau et la planète. En sont-ils moins propres ? Pas si sûr. Explications.

Si pour préserver leur hygiène corporelle certains prennent une douche chaque jour, d'autres ne le font que deux ou trois fois par semaine. D'autres encore, membres du camp des "no soap" (pas de savon en français), bannissent gel douche, shampoing et se rincent uniquement à l'eau, pour le bien de leur peau, de leur santé et de la planète, expliquent-ils. Si l'idée peut surprendre, une question se pose : doit-on réellement se laver tous les jours pour être propre ? Deux dermatologues répondent.

À lire aussi" Six erreurs d'hygiène fréquemment commises et à éviter au bureau

En vidéo, ce qu'il se passe dans votre corps en 24 heures

Une pratique hygiénique et protectrice

Se laver deux à trois fois par semaine est parfaitement hygiénique : "En nous cantonnant chaque jour à la toilette dite "du chat" et en nous lavant complètement une fois tous les deux jours, nous serons tout aussi propres que si nous passons sous la douche quotidiennement", explique le Dr Guibal, dermatologue praticien à l'hôpital Saint-Louis à Paris. Le professionnel souligne tout de même deux exceptions : "Les personnes en surpoids doivent être vigilantes car la macération dans les plis de la peau peut entraîner des surinfections. En revanche, les personnes à la peau très sèche ont plutôt intérêt à espacer les douches", ajoute-t-il.

À lire aussi" Treize gels douche avec lesquels on ne risque rien, selon l'UFC Que Choisir

Effectivement, si une douche chaque jour nettoie les milliards de bactéries présentes sur la peau et limite les infections, elle peut aussi lui nuire (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Comment bien laver sa gourde ?
Quand faut-il se laver les mains ?
Tous ces gestes du quotidien qui ne sont pas hygiéniques
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame