Le dollar profite de nouvelles craintes sur l’inflation, le pétrole inquiète

Nouvelle hausse. Le dollar est monté mardi 5 septembre face à l'euro à son plus haut niveau depuis trois mois, porté par la trajectoire à part de l'économie américaine ainsi que par la flambée du pétrole, qui fait craindre une remontée de l'inflation et des taux. Vers 20H00 GMT, le billet vert avançait de 0,69% face à la monnaie unqiue, à 1,0721 dollar pour un euro. Plus tôt, il avait atteint 1,0707 dollar, une première depuis début juin. Le "buck", l'un des surnoms du dollar, était aussi bien positionné par rapport à la livre (+0,49%) et au yen (+0,86%). "Les marchés fuient le risque après les indicateurs chinois et européens", a commenté, dans une note, Joe Manimbo, d'Oanda.

En Chine, l'indicateur Caixin d'activité dans les services a flanché en août, ressortant nettement en deçà des attentes et à son plus bas depuis décembre. Quant à la zone euro, elle a enregistré un quatrième recul consécutif de l'indice d'activité composite PMI (tous secteurs confondus), au plus bas depuis 33 mois, soit depuis le printemps 2020, aux premiers mois de la pandémie de coronavirus.

Melanie Debono, économiste chez Pantheon Macroeconomics, a relevé un ralentissement de la hausse des tarifs pratiqués dans le secteur des services, scruté par les banquiers centraux, et anticipe une poursuite de la décélération dans les mois à venir. Cela devrait "inciter la Banque centrale européenne (BCE) à ne pas relever ses taux après septembre", a-t-elle écrit dans une note. "La Fed (banque centrale américaine) (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite