• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dominique Tapie, la vraie “cheffe de famille” : comment elle a transformé son mari Bernard

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Si Bernard Tapie gérait les affaires dans le clan Tapie, sa femme Dominique se chargeait de tout le reste d'une main de fer. Dans Le Figaro le dimanche 3 octobre 2021, jour de la mort de l'entrepreneur, on peut lire que "le vrai chef de famille, chez les Tapie, se prénomme Dominique, sa seconde épouse". Un qualificatif qu'elle s'était d'ailleurs donné elle-même dans une interview à Paris Match, en 2013 : "Comme toutes les femmes, je suis un peu le pilier de la famille. Nous avons la chance d’être soudés envers et contre tout. Nous sommes mariés pour le meilleur et pour le pire. C’est la règle normale pour un couple qui s’aime." "Sous des allures machos, Bernard est sans doute beaucoup plus sensible que moi", avait également confié la mère de Laurent et Sophie dans cet entretien donné après l'indemnisation de son mari dans l'affaire Tapie.

Arrivée dans la vie de Bernard Tapie à la fin des années 1960, alors qu'elle n'avait que 19 ans et lui était encore marié à sa première épouse Michèle Layec, Dominique Tapie, de son vrai nom Dominique Mialet-Damianos, travaillait comme assistante comptable pour une des entreprises du businessman. Comme le rapporte Le Figaro, ils ont appris "à mieux se connaître" lors d'un voyage professionnel à Genève. Ils se sont dit oui le 23 mai 1987 à Corfou en Grèce, d'où elle est originaire.

Devenue Madame Tapie, elle prend un "rôle aux multiples facettes" d'après le quotidien : "À la fois amante, muse, confidente, majordome, conseillère particulière, chef (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles