« Donald Trump essaye de déstabiliser Joe Biden» : aux États-Unis, la transition s’annonce compliquée

Lydia Menez
·1 min de lecture

Depuis l’annonce des résultats de la présidentielle, le candidat sortant Donald Trump refuse d’admettre sa défaite et met tout en œuvre pour perturber Joe Biden et ses équipes.

« Cette élection est loin d’être terminée », a écrit lundi l’équipe de campagne de Donald Trump dans un communiqué. Et pour cause : une semaine après l’élection présidentielle, le président sortant ne reconnaît toujours pas sa défaite, bloquant ainsi la passation de pouvoir à son opposant Joe Biden. 

« Normalement, dès que les médias proclament le résultat, le perdant téléphone au vainqueur. Ensuite, le perdant prononce un discours qu’on appelle un "discours de concession" où il reconnait sa défaite, remercie ses électeurs et souhaite bonne chance au futur président. À partir du moment où ces formalités d’usage sont effectuées, s’engage la phase de transition. Mais pour l’instant, rien n’a été fait », explique Jean-Bernard Cadier, correspondant à Washington et auteur du livre « Joe Biden – Une histoire américaine ». La phase de transition – qui se terminera le 20 janvier 2021, date de l’investiture de Joe Biden – s’annonce donc compliquée.

Bataille judiciaire

Pour contester cette élection, Donald Trump s’est lancé dans une bataille judiciaire. Des recours ont été introduits dans au moins cinq Etats-clés, arguant de fraudes ou irrégularités dans le processus électoral. Un recomptage s’annonce en Géorgie (où le scrutin est particulièrement serré), et n’est pas exclu dans le Wisconsin. Jean-Bernard Cadier temporise : « Donald Trump n’a pas un argumentaire juridique assez solide pour obtenir...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi