Donnée en tête des législatives italiennes, la cheffe de Fratelli d'Italia veut rassurer

Donné en tête des prochaines élections législatives, le parti d'extrême droite Fratelli d'Italia inquiète en raison de ses origines néofascistes. Sa cheffe Giorgia Meloni a donc tenté de rassurer dans une vidéo adressée à la presse internationale.

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

La vidéo a été réalisée en trois langues – anglais, espagnol et français. Objectif : rassurer ceux qui s'inquiètent pour l'avenir du pays, où la coalition composée de deux formations d'extrême droite (la Ligue et Frattelli d'Italia) et d'un parti de droite plus modérée (Forza Italia) est donnée vainqueuse des législatives anticipées du 25 septembre. Selon les sondages, Fratelli d'Italia arriverait même en tête du scrutin. Sa cheffe, Giorgia Meloni, deviendrait auquel cas la première présidente du Conseil. Mais les origines néofascistes de ce parti représentent une menace aux yeux de plusieurs pays.

Vêtue d'un chemisier bleu ciel, avec un maquillage étudié pour adoucir les traits de son visage, Giorgia Meloni a donc tenu à présenter un visage différent de celui associé à son parti, qu'elle présente comme celui des « conservateurs ». « J'ai lu que la victoire de Fratelli d'Italia en septembre produirait un désastre. Un tournant autoritaire, la sortie de l'Italie de l'euro. Rien de tout cela n'est vrai », assure-t-elle dans une vidéo de 6 minutes partagée sur Twitter.

Giorgia Meloni clame que le fascisme appartient au passé


Lire la suite sur RFI