Elles donnent du sens à leur métier

Créer de la richesse mais pas seulement ! Depuis 2014, les principes de l'économie sociale et solidaire (ESS) sont inscrits dans la loi. Il s'agit, quelle que soit la structure choisie, de développer un modèle économique tout en réalisant une mission d'intérêts social, sociétal ou environnemental. Sports et loisirs, santé, agriculture, éducation, alimentation durable, aide à la personne mais aussi banque et assurances, les secteurs d'activités sont nombreux. Chaque année, 5 000 entreprises* ainsi labellisées voient le jour. "Aujourd’hui, de nombreux Français cherchent un travail qui a davantage de sens, explique Cécile Leclair, directrice générale de l’Avise, agence qui promeut l'économie sociale et solidaire. Face aux problèmes environnementaux, aux inégalités sociales, ils souhaitent agir en travaillant dans une entreprise responsable, dont la raison d’être ne repose pas sur la recherche du profit." * 2017, Observatoire national de l'ESS, Dalloz;

"Nous aidons les personnes fragiles à sortir de la précarité": Claire, 49 ans, fondatrice de l’association Rejoué

Après une première vie professionnelle dans la communication et le marketing, je suis devenue bénévole pour la Croix-Rouge : c’est là que j’ai compris qu’on pouvait créer des emplois pour donner une seconde vie aux jouets issus des dons. En 2012, j’ai donc fondé l’association Rejoué qui trie, lave, répare et reconditionne les jouets donnés par des particuliers, les crèches, les entreprises pour les proposer à la vente à petits prix. Nous employons des personnes éloignées de l’emploi, à qui nous offrons ainsi un emploi. Depuis la création de Rejoué, nous avons accompagné plus de deux cents personnes et collecté 300 tonnes de jouets. Je gagne moins bien ma vie que par le passé mais je suis heureuse d’aider des personnes fragiles à sortir de la précarité et de participer à la réduction des déchets, en développant le réemploi. Ce n’est pas facile tous les jours, car j’ai de grosses responsabilités, mais mon travail me

(...) Cliquez ici pour voir la suite