Les dons d'ovocytes et de sperme restent insuffisants en France

·1 min de lecture

La France manque de donneurs de sperme et d'ovocytes. On estime que chaque année, environ 5 000 couples touchés par l'infertilité font la demande d'un don d'ovocyte ou de sperme. Or, en 2018, 777 femmes ont donné leurs ovocytes et 386 hommes leur sperme. Si 1 270 bébés sont nés d'un don de gamète, les chiffres restent insuffisants... Et l'épidémie de Covid-19 freine encore les dons, souligne L'Agence de la biomédecine.

Pourtant, 76% des Français sont favorables au don de gamètes selon un baromètres de l'Agence. Un Français sur deux se dit prêt à donner, en grande partie par principe de solidarité (55%). Mais l'information manque, en témoigne le petit pourcentage de gens qui se disent bien informés : 27%.

Donnons nos ovocytes et notre sperme !

Donner ses ovocytes en France, ça consiste en quoi ? Il s'agit d'un acte gratuit ouvert aux femmes entre 18 et 37 ans. Il comprend cinq étapes détaillées sur un site dédié, parmi lesquelles un bilan de santé et un entretien avec un psychologue. Ensuite vient la phase de stimulation des ovaires pendant 10 à 12 jours, avant un prélèvement sans douleur, par voie vaginale, sous anesthésie locale.

Pour le don de sperme, la tranche d'âge est élargie : il est possible de donner entre 18 et 45 ans. Le donneur a là aussi un bilan de santé et un entretien avec un psychologue. Un premier don de spermatozoïdes sera suivi d'examens avant de recueillir davantage de sperme. Aucune filiation ne pourra être établie, ces (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Les masques dégradent-ils les apprentissages des jeunes enfants ?
Un bébé naît prématurément toutes les 8 minutes en France
Le réchauffement climatique favorise les grossesses à risque
Comment s'explique l'écart de taille des enfants selon les pays du monde ?
Grossesse extra-utérine : "J'ai senti un coup de poignard en bas du dos"