Donut, churros... 6 beignets à savourer

·2 min de lecture

On le reconnaît à son petit diamètre et à son aspect soufflé. Ce miracle de pâte à choux serait né au Moyen Age au sein de l’abbaye de Marmoutier, à Tours. La veille de la Saint-Martin, les nonnes s'affairent en cuisine. Tout à coup, elles entendent un bruit suspect. Une novice a laissé échapper un vent et tente de le couvrir en faisant tomber un morceau de pâte dans de l’huile bouillante. Le beignet aérien est aussi une spécialité de l’est, en particulier lors des carnavals. Un championnat du monde s’est tenu à Chartres, en 2019, et a été remporté par le chef étoilé Jean-Marie Baudic.

Ils signifient beignets, en espagnol. Les churros auraient vu le jour à Madrid. Sortes de frites cannelées, servies croustillantes, elles sont un régal, saupoudrées de sucre. Encore aujourd'hui, certains Madrilènes prennent leur petit-déjeuner dans des cafés spécialisés, les churrerias, et les accompagnent de chocolat chaud épais. Depuis, ces gourmandises addictives ont envahi les baraques ambulantes des fêtes foraines et des plages du monde entier. En France, on les appelle parfois chichis. La dernière mode? Les churros glacés : les spaghettis roulés en galettes enserrent une boule de vanille ou de chocolat.

Il a traversé l’Atlantique. Péché mignon des Américains, le donut (raccourci de l'anglais doughnut, beignet) serait un descendant des boules frites des colons néerlandais. Il aurait pris son allure d’anneau au XIXe siècle. Aujourd’hui, aux Etats-Unis, il a ses boutiques franchisées comme Krispy Kreme. Son succès a largement dépassé les frontières: il trône sur les tables du petit-déjeuner et règne sur les pauses-café du monde entier. Il se dévore nature, couvert d’un glaçage, trempé dans du chocolat ou fourré à la confiture.

En dépit de son nom, il n’est pas sucré. Mais, sur l’île de La Réunion, le bonbon-piment est un petit plaisir qui se croque aussi bien en en-cas, dans la journée, qu’en apéritif. Cette petite sphère frite, qui aurait été importée par les immigrés indo-pakistanais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite