Doomscrolling : êtes-vous accro à cette habitude pas si anodine ?

·1 min de lecture
© Shutterstock

Au départ, il n’y a rien d’inquiétant à vouloir s’informer. Mais quand on passe la majeure partie de son temps à faire défiler les fils d’actualité sur l’écran de son portable, il y a matière à se poser des questions. Cette habitude porte un nom anglais : le doomscrolling. Le psychologue Michaël Stora nous aide à y voir plus clair.

Le doomscrolling peut révéler de précieuses indications sur votre état, voire être nocif pour votre santé mentale à la longue.

Qu'est-ce que le doomscrolling ?

C’est une habitude que nous avons tous. Consulter l’actualité sur l’écran de son téléphone est devenu un réflexe généralisé. Surtout ces dernières années avec la crise sanitaire ou auparavant lors des périodes tragiques d’attentats. D’ailleurs cette habitude a été désignée par le terme anglais doomscrolling qui a émergé sur le réseau social Twitter en 2018. Durant le confinement, le besoin d’information s’est accentué, et est devenu parfois une habitude à la limite de la frénésie. A l’origine de cette soif d’information, les inquiétudes liées à l’avenir concernant l’épidémie de coronavirus et ses conséquences. Le doomscrolling consiste à faire défiler non seulement le flux d’actualités, mais aussi à s’attarder sur les images et les commentaires des internautes. "Cette habitude implique qu’il n’y a pas de fin à ce processus. On fait défiler, on avale des informations en quantité, sans limites. L’internaute qui agit ainsi pense que s’il s’arrête, il va rater une information essentielle", analyse Michaël Stora.

Réveils nocturnes, angoisses matinales...

Et cette consommation illimitée, n’est pas sans conséquence sur notre santé. En premier lieu, elle provoque des troubles du sommeil. Une actualité anxiogène qu’on consulte dans son lit altère (...) 

Lire la suite sur Topsante.com

VIDÉO - L'UE veut imposer un chargeur unique pour smartphones

12 astuces pour s'endormir (vite)
Ecole : la liste des départements où le masque devient facultatif
DIRECT Covid-19 en France ce 30 septembre : chiffres, annonces
Un homme joue du violon à cerveau ouvert pendant une opération
Phobies : comment parvenir à s'en débarrasser ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles