Dorothée bientôt de retour dans une série ? Elle répond

·2 min de lecture

Les fans inconsolables depuis la fin du Club Dorothée auront-ils bientôt la joie de retrouver à la télévision la pétillante Dorothée qui a bercé leurs journées devant la télévision dans les an nées 1980 et 1990 ? C'est ce que semblait annoncer le producteur Jean-Luc Azoulay en janvier 2021 à nos confrères de Télé-Loisirs. "Là, on travaille à la voir, peut-être, dans une série", déclarait-il, plein d'enthousiasme. "Son retour pourrait bien faire l'effet d'un tremblement de terre, un typhon sur la mer, un grand coup de tonnerre", ajoutait-il, faisant référence aux paroles d'un des tubes les plus populaires de son ancienne muse. Très vite, les éternels "adulescents" nostalgiques de Récré A2 et du Club Dorothée s'étaient alors mis à espérer de revoir l'animatrice de 67 ans en haut de l'affiche, presque 25 ans après l'arrêt brutal de son émission culte sur TF1. Mais qu'en est-il vraiment ? La principale intéressée a réagi aux propos de son producteur.

C'est au détour d'un long portrait publié le 14 février 2021 dans Le Parisien et consacré à l'ancien patron d'AB Productions que Dorothée, très rare dans les médias, a brisé le silence. L'interprète de La Valise a tout d'abord rappelé dans quelles circonstances elle avait consenti à chanter pour Jean-Luc Azoulay. "Il était assez retors. Je ne voulais pas chanter. On a fait le conte musical le Pays des chansons, et à la fin il m’a dit : Tu vois, tu chantes bien. Jean-Luc, on dirait un gamin de 4 ans. Il arrivait toujours à ses fins et riait comme un petit bonhomme. Il demande beaucoup mais donne beaucoup", a-t-elle raconté. Pour autant, elle semble moins certaine que lui d'être bientôt l'héroïne d'une série. "C’est ce que monsieur dit…", a-t-elle tempéré. "J’ai été envahie de coups de téléphone, mais je n’ai rien vu venir. Il avait dit ça comme ça. Parfois, fignoler ne serait pas une mauvaise chose…". Pourtant, en 2020, dans les colonnes de Télé 7 Jours, elle ne cachait pas son envie de revenir à l'antenne : "La télévision me (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite