Double meurtre de Pouyastruc : Cédric Tauleygne, le meurtrier présumé, va-t-il hériter des biens de sa femme ?

C'est un drame qui a secoué les habitants de cette petite ville des Hautes-Pyrénées. Le lundi 4 juillet 2022, le petit village Pouyastruc a été le théâtre d'un double homicide. Celui de Gabriel Fourmigué, professeur d'EPS, âgé de 55 ans, retrouvé mort dans sa maison, mais aussi Aurélie Pardon, une professeure de français de 32 ans. Très rapidement, les enquêteurs ont accusé Cédric Tauleygne, l'ex-mari de l'institutrice tuée, d'être responsable de cette tuerie. Selon les éléments révélés par l'enquête, les victimes travaillaient toutes les deux au collège Desaix de Tarbes et entretenaient une relation amoureuse. En instance de divorce, le jeune homme de 34 ans n'aurait pas supporté d'être séparé de sa femme et leurs deux enfants. "Nous avons de bonnes raisons de penser que ce drame est lié à ce contexte de séparation et nous sommes très activement à la recherche de l'époux, qui n'a pas réapparu depuis et qui a fui", a déclaré Pierre Aurignac, le procureur de la République, à nos confrères de France 3, le 6 juillet 2022. Comparé à un "dangereux fugitif" dans les médias, le tueur présumé n'a donc pas donné signe de vie depuis la découverte des deux corps, par un pompier de la région, le 4 juillet 2022, aux alentours de 18h20, alors qu'il se rendait au travail.

Toujours marié à Aurélien Pardon, Cédric Tauleygne est, aux yeux de la loi, l'héritier principal de sa femme décédée. Comme le révèle La Dépêche, vendredi 5 août 2022, "si Aurélie Pardon et Cédric Tauleygne avaient engagé une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles