Douleur du psoas-iliaque : comment la reconnaître et la soigner ?

Très sollicité au quotidien et pourtant souvent méconnu du grand public, le muscle du psoas-iliaque peut être responsable de douleurs dans le haut de la cuisse, le bassin ou le bas du dos…

Symétrique, le psoas-iliaque s’étend de chaque côté des vertèbres lombaires, passe par la hanche et s’attache sur le fémur. "Le psoas-iliaque est composé en réalité de deux muscles : le grand psoas qui va des vertèbres thoraciques jusqu’à l’extrémité supérieure du fémur et l’iliaque rattaché à l’os du bassin qui s’étend aussi jusqu’au fémur, explique d'emblée Thibault Desjardins. C’est un des principaux fléchisseurs de la hanche qui sert à la fois pour la mobilité mais aussi pour la stabilité du dos."

Le muscle psoas-iliaque, nous permet entre autres, de maintenir l’équilibre en position debout mais aussi de fléchir le tronc ou de rapprocher la cuisse vers le ventre. Il est très sollicité quand on marche, quand on court, quand on monte les escaliers ou qu’on frappe dans un ballon ! Si le psoas-iliaque est parfois qualifié de "muscle-poubelle" en raison de sa proximité avec les viscères, sa capacité à absorber les toxines ne repose sur aucun fondement scientifique. "L’idée qu’il serait parfois engorgé de toxines n’a rien de scientifique !", confirme le kinésithérapeute.

Le muscle du psoas-iliaque s’étendant des vertèbres thoraciques jusqu’à l’extrémité haute du fémur, il peut causer des douleurs dans le bas du dos, dans la hanche, dans l’aine et dans le haut de la cuisse.

"Si la douleur est d’origine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite