Douleurs : on sait à quel moment de la journée elles sont les plus fortes

L’intensité de vos douleurs n’est pas identique tout au long de la journée. Une équipe de chercheurs de l’Inserm au Centre de recherche en neurosciences de Lyon a réussi à montrer que l’expression de la douleur dépend de notre propre horloge interne, qui impose au corps un rythme dit circadien, constitué d’alternance de phases de veille et de sommeil. Selon eux, l’intensité des douleurs atteint un pic la nuit et baisse dans l’après-midi.

Dans l’étude qu’ils publient dans la revue scientifique Brain, ils expliquent avoir recruté 12 adultes volontaires qu’ils ont maintenus éveillés pendant trente-quatre heures, sans aucune indication temporelle. Ils n’avaient accès ni à l’heure, ni à la lumière naturelle et recevaient une collation chaque heure. Pendant toute la durée de l’expérience, les volontaires sont restés en position semi-allongée.

Pour évaluer si la douleur variait en fonction de l’horloge interne, les chercheurs ont exposé l’avant-bras des participants à une source de chaleur (variant entre 42 et 46 °C) toutes les deux heures. Les volontaires devaient signaler quand ils ressentaient de la douleur et évaluer son intensité sur une échelle de 1 à 10.

Résultat : chez les participants, la sensation douloureuse observait le même rythme. L’intensité maximale était atteinte la nuit, vers 3 ou 4 heures du matin, et la plus faible dans l’après-midi, vers 15 ou 16 heures. Pour le neurobiologiste Claude Gronfier, qui a dirigé cette étude, le fait d’exprimer une sensibilité à la douleur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles