La doyenne de l’humanité est morte à 119 ans, une centenaire française lui succède

·1 min de lecture

La Japonaise Kane Tanaka, doyenne de l'humanité, est morte mardi 19 avril, à l'âge de 119 ans, ont indiqué les autorités locales, lundi 25 avril. Elle vivait en relativement bonne santé dans une maison de retraite de son département natal.

En 2019, lorsque le Guinness des records lui décerne le titre de la personne vivante la plus âgée au monde, on lui avait demandé quel était le moment le plus heureux dans sa vie. Sa réponse : "Maintenant". Sa routine quotidienne ? Un réveil à 6 heures du matin, et des après-midi consacrés à la calligraphie et à l'étude des mathématiques. "Un de ses passe-temps favoris est le jeu Othello, elle est devenue experte dans ce classique des jeux de société et parvient souvent à battre le personnel de la maison", indiquait le Guinness en 2019.

Plus récemment, à l'occasion des JO de Tokyo 2021, elle avait prévu de participer en fauteuil roulant au relais de la flamme olympique, mais y avait renoncé à cause de la pandémie de Covid-19.

La nouvelle doyenne de l'humanité, sœur André, est française

La nouvelle doyenne de l'humanité est désormais française. De son vrai nom Lucile Randon, c'est sœur André, 118 ans, qui détient désormais le "titre". Même si aucun organisme ne le décerne officiellement, "sœur André devient bien la doyenne, et de loin, puisque la troisième (après Kane Tanaka, ndlr), une Polonaise, a 115 ans", a assuré à l'AFP Laurent Toussaint,...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles