Drôle, rude, émouvant : découvrez "Danse avec la foudre" un roman de Jérémy Bracone

·2 min de lecture

On est en Lorraine. Chez les ouvriers d’une usine qui va mal. Il y a la Figuette, c’est le héros. Sa fille, Zoé. Et Moïra, la mère. Elle est un peu particulière, Moïra, elle a toujours été un peu border. Parfois, elle disparait quelques temps, puis elle revient. Mais cette fois, ça a l’air plus grave. Moïra est partie, elle a sans doute fugué encore une fois, pour fuir les problèmes. Et Figuette se retrouve seul avec sa petite fille, Zoé.

"Vous ajoutez à ça que l’usine va sans doute fermer, nous raconte Nicolas Carreau. Ça ne va pas. D’autant qu’il avait promis à Zoé de l’emmener en vacances à la mer. Là, ça va être chaud. Mais donc c’est un roman, et vous vous doutez bien que Figuette va quand même tenter le coup : offrir de belles vacances à sa fille, retrouver Moïra et éventuellement sauver son usine avec sa bande d’amis. Ça fait pas mal d’exploits à accomplir."

Ni plombant, ni feel good

"C’est donc à la fois une histoire d’amour, une histoire d’amour filiale aussi, ajoute-t-il. Un roman social. Et un roman sur la fierté ! La fierté individuelle, celle de Figuette, mais aussi la fierté collective et le pouvoir de la solidarité. Tout ça est écrit dans un style direct, sans fioriture, ce n’est ni un roman plombant qui se prend au sérieux, ni un feel good léger. C’est entre les deux. C’est drôle, c’est rude – une poésie un peu bourrue si vous voulez. Et ça donne un livre émouvant qui ne tombe pas dans le mièvre ou le pathos".

 

ÉVÉNEMENT

Europe 1 est fière de lancer la 2e é...


Lire la suite sur Europe1