Drame de Melilla : l'ONU dénonce « l'usage excessif de la force »

© Getty Images

Des affrontements entre forces de l’ordre et migrants qui tentaient de forcer le passage vers l’enclave espagnole de Melilla ont tourné au drame. Au moins 23 migrants sont morts.

Le parquet général espagnol a annoncé avoir « demandé l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur ce qu’il s’est passé » à Melilla. Au moins 23 personnes sont mortes lors de la tentative de quelque 2 000 migrants africains de pénétrer par la force dans l’enclave espagnole de Melilla à partir du territoire marocain. Des ONG d’aide aux migrants évoquent jusqu’à 37 morts.

L’ONU a exigé une enquête indépendante sur ce drame, le plus meurtrier jamais enregistré aux frontières entre le Maroc et les deux enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, les seules frontières de l’UE sur le continent africain.

Au moins 23 migrants ont péri et 140 policiers ont été blessés, selon les autorités marocaines, lorsque quelque 2 000 migrants ont tenté de franchir la haute clôture grillagée séparant Melilla de la ville frontalière marocaine de Nador (nord).

Le parquet espagnol a motivé sa décision par « la gravité des faits survenus, qui pourraient affecter les droits humains et les droits fondamentaux des personnes ».

« Nous avons été battus d’une manière inhumaine »

Pour sa part, l’ONU a appelé les deux pays à garantir la tenue « d’une enquête efficace et indépendante » et dénoncé « un usage excessif de la force » contre des migrants. « C’est inacceptable », a estimé le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, en précisant que le recours excessif à la force a été constaté par l’ONU « des deux côtés...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles