Droit à l’avortement : l’Oklahoma signe l’une des lois les plus restrictives des États-Unis

Alors que la Cour suprême pourrait mettre un terme au droit à l’avortement dans tout le pays, le gouverneur de l’Oklahoma a signé mardi une loi interdisant les IVG après six semaines, sans exception possible en cas de viol ou d’inceste.

Aux États-Unis, le méticuleux détricotage du droit à l’avortement opéré par les conservateurs se poursuit. Mardi 3 mai, le gouverneur républicain de l'État de l'Oklahoma, Kevin Stitt, a annoncé avoir signé l’une des lois les plus restrictives du pays en matière d’accès à l’interruption volontaire de grossesse.

Lire aussi >> Ce qu’il faut savoir sur le projet de suppression du droit à l’avortement aux États-Unis

Les avortements interdits après six semaines de grossesse

« Je suis fier de signer la loi SB 1503, la loi Oklahoma Heartbeat, a déclaré Kevin Stitt sur son compte Twitter. Je veux que l'Oklahoma soit l'État le plus pro-vie du pays parce que je représente les quatre millions d’habitants qui, dans leur grande majorité, veulent protéger les enfants à naître. »

La loi interdit les avortements après environ six semaines. Des exceptions sont prévues pour les urgences médicales, mais pas pour les cas de viol ou d'inceste.

L'annonce de l’État de l’Oklahoma intervient après la fuite du projet de décision indiquant que la Cour suprême est prête à annuler « Roe v. Wade », la décision de 1973 qui a consacré le droit à l'avortement aux États-Unis.

Si le projet de décision est confirmé par la Cour, les lois sur l'avortement seront instantanément laissées à la discrétion des législatures des États, la moitié d'entre elles devant adopter des interdictions ou de nouvelles restrictions.

Pour de nombreuses...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles