DSM : que contient le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ?

Istock/Ildar Abulkhanov

Avec la classification internationale des maladies (Cim) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux constitue la classification de référence des troubles mentaux. Par qui est-elle réalisée ? Comment répertorie-t-elle les pathologies psychiques ? Fait-elle l’unanimité ?

Le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders — en version originale — est à la fois une classification des troubles psychiques et un guide pratique à destination des professionnels. Édité pour la première fois en 1952 par l’Association américaine de psychiatrie (Apa), le DSM a depuis connu plusieurs versions, la 5e étant la dernière à avoir été publiée à ce jour (Le Manuel MSD). Alors que le manuel ne décrivait que 108 maladies et troubles au départ, la dernière version sortie en 2015 n’en compte pas moins de 300.

Utilisée dans le monde entier, cette classification sert essentiellement à l’élaboration des diagnostics posés par les professionnels de la santé mentale (psychologues cliniciens, psychiatres…) qui peuvent ainsi s’appuyer sur une description détaillée des pathologies et de leur tableau clinique. L’objectif des experts qui travaillent à son élaboration est de proposer une grille commune avec des critères objectifs pour aider les médecins et, plus largement, les soignants à proposer des diagnostics et une prise en charge homogènes des patients atteints de troubles mentaux à travers le monde. Mais le manuel est également employé par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite