D'un jeu de carte aux retardataires : les origines de l'expression "être à la bourre"

·1 min de lecture

Vous avez rendez-vous pour voir un ami en extérieur, dans l'après-midi, aux alentours de 15 heures (couvre-feu et gestes barrières oblige). Sauf qu'il est 14h30 et vous n'êtes toujours pas prêt, un grand classique. Manifestement, vous allez "être à la bourre". Mais d'où vient cette expression utilisée régulièrement par les retardataires ? Stéphane Bern en a expliqué les origines, mercredi, dans l'émission Historiquement vôtre sur Europe 1. 

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern en replay et en podcast ici

Un jeu de carte du sud de la France appelé "borra"

"Être à la bourre vient d’un jeu de carte originaire du sud de la France qu’on appelait 'la borra'. Le principe est simple : tous les joueurs misent au commencement la même somme d’argent et ceux qui n’arrivent pas à faire de plis doivent passer à la caisse, avec une dure réalité pour les malchanceux.

En effet, plus la partie avance et plus ils doivent débourser d’argent pour remporter la mise et rentrer dans leurs frais. Ceux qui sont en retard sur les autres joueurs sont donc 'à la bourre'.

"Bourrer" signifiait "bloquer" au début du 20e siècle 

Autre explication possible et complémentaire : 'bourrer' au début du 20e siècle voulait dire 'bloquer'. Et celui qui est bloqué dans les embouteillages, dans le métro, ou par un impondérable devenait d’abord pressé... puis franchement à la bourre.

La bourre c’est également le poil fin et serré du pelage de bien des mammifères qui leur permet d’être p...


Lire la suite sur Europe1