Plus d'un milliard de jeunes pourraient subir des pertes d'audition à cause de leurs habitudes d’écoute

Andrea Piacquadio

Téléphone, musique, films, nuisances sonores… Nous sommes constamment entouré·es de bruits, de sons plus ou moins forts – sauf si vous avez la chance de vivre un peu isolé·e. Ces sollicitations permanentes, et leurs conséquences comme la surdité ou les acouphènes sont d'ailleurs le cinquième sujet d'inquiétude chez les Français·es. Plus de 7 personnes sur 10 déclarent aujourd'hui être gênées par le bruit, selon une étude Ifop pour la Journée nationale de l'audition publiée en mars 2022. Lorsque l'on y ajoute de mauvaises habitudes, comme écouter la musique trop fort et trop longtemps – ou assister à un concert de rock collé aux enceintes sans boules Quiès pour les plus téméraires –, cela peut avoir des conséquences terribles sur le long terme.

Si ce fait n'est plus à démonter, une étude vient toutefois de quantifier l'ampleur de ces risques auditifs dans le monde, et les chiffres ont de quoi choquer. Plus d'un milliard de jeunes risquent en effet une perte d'audition à cause de ces habitudes d'écoute dangereuses selon une vaste étude américaine menée sur vingt ans, publiée dans la revue BMJ Global Health et dévoilée cette semaine par CNN.

"Nous estimons que 0,67 à 1,35 milliard d'individus âgés de 12 à 34 ans dans le monde se livrent probablement à des pratiques d'écoute dangereuses", a déclaré l'autrice principale de l'étude Lauren Dillard, consultante auprès de l'Organisation mondiale de la santé, à la chaîne américaine. "L'exposition au son à un volume trop élevé peut fatiguer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qu'est-ce que l'andropause, cette forme de ménopause qui touche les hommes ?
Lève-tôt ou couche-tard, qui est le plus intelligent ? La science a tranché
Que se passe-t-il dans le corps lorsque l’on fait un déni de grossesse ?
Qu’est-ce que l’hypertrophie de l’hymen, cette malformation du vagin mise en lumière par une tiktokeuse ?
Voici ce que signifient vraiment ces 8 rêves que nous faisons le plus fréquemment