Dynastie mode : Les Paradis-Depp, les bohèmes couture

S’il y a bien une icône que tous les Français adorent, c’est Vanessa Paradis. Star depuis son enfance, la chanteuse, actrice et muse a fondé sa famille et a inculqué son sens du style à ses enfants.Vanessa Paradis reste l’une des icônes les plus emblématiques de l’Hexagone. Elle incarne un esprit français, libre et complètement hors du temps que peu de personnes peuvent se targuer d’avoir. Vanessa Paradis est aussi à l’aise derrière un micro que devant une caméra ou un appareil photo. Muse de la plus grande maison de couture au monde, elle a réussi à s’exporter partout dans le monde et faire rayonner son aura unique. L’artiste est un package complet composé d’une coupe de cheveux iconique, d’un grain de voix ensorcelant, de charmantes dents du bonheur et d’un style vestimentaire bien particulier… Tant de singularités qui ont séduit les Américains et notamment Johnny Depp, son ex-mari et père de ses deux enfants. Ensemble, ils ont formé pendant plus de vingt ans un clan fashion au summum du bohème. Souvenirs.Vanessa et Johnny, le couple mode intemporel Vanessa Paradis et Johnny Depp se rencontrent à Paris en juin 1998. Un lieu de prédilection qui influencera peut-être l’esthétique que le couple se créera au fil du temps. Selon Christian Eudeline, auteur de sa biographie « Vanessa Paradis, divine artiste », c’est la chanteuse qui aurait tout fait pour se retrouver dans le même hôtel, au même moment que l’acteur star. Quatre ans auparavant, elle l’avait déjà rencontré brièvement lors d’une soirée en boîte de nuit et était tombée sous son charme. Cette fois-ci, dans le hall de l’hôtel Costes, c’est l’acteur d’« Edward aux mains d’argent » qui a le coup de foudre pour la chanteuse. Puis, tout va très vite. Johnny et Vanessa deviennent le power couple de la fin du siècle. En apparence, tout les oppose : elle est française, lui américain, elle est lumineuse, il est ténébreux… Mais une chose les relie, la mode. Si à la fin des années 90, les amoureux succombent à des coupes minimalistes, des costumes sombres et des robes droites, durant les années 2000, la tendance va s’inverser. Johnny Depp va de plus en plus calquer son look sur son personnage de Jack Sparrow dans « Pirates des Caraïbes » et se « bohoootiser ». Il accumule les médaillons, les colliers en tissus, les grigris en tout genre qu’il matche avec ses costumes de designer. Il devient même le visage d’Eau Sauvage de Dior, une campagne dans laquelle il incarne un motard perdu dans le Far West. Un rôle de composition. Vanessa Paradis connaît une évolution semblable. Elle qui a été adoubée par le monde de la mode étant jeune, elle continue de fasciner les couturiers qui se font une joie de l’habiller. Sa silhouette signature ? Une grande robe fluide aux teintes ocres et dorées, bohème, encore une fois. Sur les tapis rouges, les deux amants glamour et hors-du-temps fascinent le public, qui les admire. Un goût pour la mode qu’ils vont bien évidemment transmettre à leurs enfants, Lily-Rose en tête de liste.Lily-Rose Depp et Jack Depp plus mode que leurs parents ?En 1999, le très discret couple Paradis-Depp décide d’accueillir leur premier enfant. Lily-Rose Depp voit le jour mais reste pourtant dans l’ombre très longtemps. En effet, malgré le succès fulgurant de Vanessa Paradis et Johnny Depp, ces derniers réussissent à préserver une vie de famille intacte. Mais comme tout conte de fée, dès que la jeune fille souffle les bougies de son seizième anniversaire, elle souhaite s’émanciper et goûter au destin qui l’attend. A l’image de sa mère lorsqu’elle était jeune adolescente, Lily-Rose Depp va se voir ouvrir toutes les portes des maisons de couture, notamment Chanel. Elle commence ses premières photos, campagnes et le résultat est sans appel : Lily-Rose est faite pour ce métier. Elle est donc invitée à tous les événements, comme les défilés croisière, ou les galas de charités organisés par la marque au double C. En parallèle, Lily-Rose Depp s’imagine bien actrice et elle fait ses premiers pas devant la caméra dans « Planétarium » et « La danseuse ». Désormais, elle fait partie du monde du 7ème art, comme ses parents. Une chance puisqu’on peut ainsi l’admirer aux César ou au Festival de Cannes dans des looks plus divins les uns que les autres. Lily-Rose est issue de la Gen Z et n’a donc pas froid aux yeux. Elle s’inspire surtout de plein d’influences qui lui sont chères : ses parents bien sûr, le glamour vintage mais aussi les tendances actuelles. Elle réussit à twister dans tenues sages, voire ennuyeuses, en un look à la pointe. C’est ainsi qu’au MET Gala 2019, la jeune pousse avait ébloui les objectifs dans une robe haute couture Chanel datant de 1992. Un véritable moment de mode. Dans la vie de tous les jours, Lily-Rose préfère tout de même le confort. Comme quasiment tous les jeunes de son âge, l’artiste de 22 ans est accro aux lignes des années 90. Si vous la croisez dans la rue, elle sera sûrement vêtue d’un short en jean taille-haute, d’un crop-top, d’un petit sac porté à l’épaule et de baskets old-school. Son petit-frère Jack, lui, est beaucoup plus discret. Il n’a pas encore affiché d’ambitions de suivre la même voie que sa sœur et ses parents. Sur son compte Instagram, on peut néanmoins déceler les mêmes influences mode que sa sœur : les nineties. Il adopte un outfit plutôt normcore composé de sweats un brin larges, de jean baggys, des casquettes… Une décennie que Johnny et Vanessa ont bien connu. Comme quoi, on est toujours un peu le reflet de nos parents, non ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles