Dyscalculie : les tests à faire pour découvrir si vous en souffrez

Istock/Chalabala

La dyscalculie est un trouble aussi fréquemment rencontré que la dyslexie. Selon Marie-Pascale Noël, chercheuse qualifiée au FNRS (Fonds de la Recherche Scientifique) du CHU de Toulouse, la dyscalculie concerne environ 5 % des enfants. Ce trouble est présent chez des enfants dont l’intelligence est dite normale, qui ne souffrent d’aucun déficit neurologique. Découvrez quels sont les symptômes, les causes et les traitements de ce trouble d’apprentissage.

La Fédération française des DYS définit la dyscalculie comme un trouble d’apprentissage chez l’enfant, qui affecte les activités numériques. Autrement dit, l’enfant va rencontrer des difficultés à utiliser et à comprendre les nombres (comptage, calcul mental, mémorisation, connaissance des systèmes numériques arabes ou oraux, réalisation d’opérations simples, résolution de problèmes), sans que ces difficultés soient cependant révélatrices d’une intelligence située sous la norme ou d’un déficit neurologique. Ces enfants ont besoin d’un accompagnement spécifique, car ce trouble entraîne au quotidien des difficultés à manier les nombres et les chiffres, à manipuler des sommes d’argent ou encore à comprendre les mathématiques.

Selon le DYSpositif « DYS+ », il existe des symptômes caractéristiques de la dyscalculie à repérer chez l’enfant. On observe chez lui une incapacité à retenir les tables (addition, multiplication) ou un numéro de téléphone, une impossibilité à effectuer des opérations simples de soustraction ou d’addition, ou (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite